(im)Postures

Tiens-toi bien ! Tiens-toi droit ! Tenir tête. Tenir un rôle. Comment se tient-on ? Du social à l'intime, nos postures racontent notre rapport au monde, aux autres et à nous-même. (im)Postures, titre provisoire, explore ces positions naturelles ou artificielles, construites ou spontanées.
Le corps est un théâtre et nous voulons jouer avec lui. Dans des situations quotidiennes, poétiques, parfois surréalistes, nos corps nous racontent le monde dans lequel nous vivons.


En savoir plus sur (im)Postures

Classé dans : Spectacles |



Le Cabaret des Solitudes


À l'heure où l'on étale les performances, où l'on cherche la nouvelle star, où l'on déballe les humains comme des monstres de foire, le Cabaret des Solitudes chemine à contre courant et interroge le minuscule, l'essentiel, l'intime, ce qui fait nos petits théâtres intérieurs.
Quatre personnages y révèlent leurs petites singularités, exposent leurs solitudes et soulèvent le voile de leurs petits travers, de ce qui les rend uniques et humains.
Au détour d'un numéro, vous rencontrerez pêle-mêle un chien de plage arrière, un cow-boy, des ballons, des métronomes, une diva, des chaussures roses…
Et si l'on regardait le monde par le petit bout de la lorgnett
e.


En savoir plus sur Le Cabaret des Solitudes

Classé dans : Spectacles |



Diptyque : Luisa-Adela

"Luisa" et "Adela" : deux portraits de femmes qui ouvrent au spectateur leur intimité, dont les destins touchent et questionnent.
Deux femmes dont les destins nous touchent, nous questionnent ; deux spectacles réunis en un seul.





En savoir plus sur Diptyque : Luisa-Adela

Classé dans : Spectacles |



Luisa

Luisa ressasse, pour sa mère fantôme, le fugace retour d’Armando, le fiancé qui, il y a douze ans, n’est pas venu au rendez-vous.
A ce personnage désormais muet, elle raconte la solitude, le manque, les fêlures sans remède, les indélébiles blessures d’enfance.
Luisa déroule le fil des années écoulées, tricote et détricote sa relation maternelle, sa relation amoureuse.
L'atmosphère est à la fois quotidienne et troublante. Luisa s'attache à ces êtres absents. Elle n'existe qu'à travers eux et ce qu'ils lui ont laissé : quelques objets, souvenirs d'instants volés ou quotidiens.


En savoir plus sur Luisa

Classé dans : Spectacles |



Adela

" Je n'ai jamais compris comment monsieur Carvé pouvait jeter ces choses... imaginez-vous, ouvrir les yeux et trouver ici même, à la porte de la maison une boîte avec des vêtements presque neufs, pas très beaux mais presque pas portés... je comprends qu'on pourrait croire à cause de ce que je dis que je suis une femme dans le besoin, mais non, je n'ai besoin de personne, j'ai ma sœur Josefina, j'ai une petite maison, pas très grande, mais avec beaucoup de recoins... "


En savoir plus sur Adela

Classé dans : Spectacles |



page 1 sur 2 | suivante >